• petit texte d'actualité qui n'est pas de moi

    La cigale, ayant cuisiné et lavé toute sa vie
    Se trouva fort dépourvue
    Quand la retraite fut venue.

    Pas un seul petit fonds
    Ni de régie, ni de pension.

    Elle alla réclamer son dû
    Chez le député qu'elle avait élu
    Le priant de lui faire verser
    Un peu d'argent pour subsister
    Maintenant qu'elle était vieille.

    "Tu me le dois, lui dit-elle,
    Pour les enfants que j'ai nourris
    Et qui vous ont enrichis."

    Les députés bavards et oublieux
    Pour les femmes âgées ne sont pas généreux.
    "Que faisais-tu à la maison
    Au lieu d'aller chercher salaire et pension?"

    "Nuit et jour, pour tout venant
    Je suais, ne vous en déplaise."

    "Tu suais? J'en suis fort aise.
    Eh bien ! sèche maintenant."

    « Ce mot à l'enfant (nos enfants) ceci pour Jenny (2007) puis en 2014 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :