• Maman voilà 20 ans que tu m'as quitté, le temps a beau passer, les années défiler tu me manques toujours autant. Je n'ai personne à qui confier mes soucis, mes angoisses et les tracas que la vie apporte en ce moment.

    Je sais tu me dirais il y a ta soeur! Ma soeur, parlons en lors de ton décès la jalousie et la méchanceté qu'elle avait (que tu connaissais) ont éclaté. J'ai essuyé une tempête de reproches, d'accusations de toutes sortes et pourtant c'est moi qui ne t'ai jamais quitté, elle qui est partie à 400 km alors que tu étais en pleine convalescence.

    Voilà 20 ans que de tata modèle comme m'appelaient ses enfants (mes nièces et neveux) je suis passée à  parfaite étrangère. D'ailleurs je ne connais pas ses petits enfants et pourtant elle et sa famille sont venus habiter prés de chez moi.

    20 ans d'absence c'est long et pourtant le temps va continuer à passer sans toi jusqu'à....

    ©caroline

    Maman 20 ans déjà...

     


    votre commentaire
  • Le coeur d'une maman est un refuge que se rempli à chaque étape de la vie de ses enfants.

    Il prend tout, les bons et les moments un peu compliqués.

    Les câlins comme les soucis.

    Le coeur d'une maman ne se ferme jamais . Jusqu'au bout de sa vie il sait se donner et aimer ses enfants sans contrepartie

    ©caroline

    Bonne fête maman

    Bonne fête maman

     

     
     

    votre commentaire
  • La première compétition en natation synchronisée pour Valentine notre naïade qui n'a pas encore 10 ans. Difficile à reconnaitre. C'est la porteuse lors du saut


    votre commentaire
  • Les enfants quel que soit leur âge savent parfois déchirer le coeur des leurs, le coeur de leurs parents.

    Se souviennent ils que quand ils étaient enfants leurs parents ont tout donné. est ce qu'ils se souviennent des sacrifices pour qu'ils aient le meilleurs sans supporter les soucis d'argent et autres que les parents cachaient soigneusement pour assurer l'avenir de leurs enfants.

    Le temps a passé maintenant les parents deviennent un peu gênants. On leur cache des évènements importants, graves parfois.

    On les mets à l'écart. On montre les dents si ils se manifestent alors que pour les enfants ce n'est pas le moment. On fait des constats, des réflexions un peu hâtives et infondées. On les fait culpabiliser. Si il arrive un souci à l'un ce sera probablement la faute de l'autre.

    Les parents eux sont perdus dans tout ça. Ils ne reconnaissent plus leurs enfants ils ne comprennent pas leurs manières de les bousculer, de les ignorer parfois.

    Ils ont l'impression que la vie de leurs enfants et petits enfants ne les regarde plus, qu'ils sont asbins

     

    Par contre pour leur vie à eux des conseils sont donnés, des réflexions faites, des mots blessants sont dits, des mises à l'écart son pratiquées

    Se rendent ils compte les enfants qu'un jour à leur tour ils seront peut être bousculés qu'à leur tour on les trouvera gênants et....

    ©caroline

     

     

     

     
     

    votre commentaire
  • Comme toutes les années à cette période, c'est un peu plus compliqué pour moi.

    Maman, voilà vingt et un ans que tu nous a quitté et vingt et un ans que tu me manques. Je sais, je me répète mais c'est plus fort que moi. Le manque est aussi présent qu'au premier jour.

    Souvent je fais un retour dans le passé où nous étions tous réunis et là la nostalgie est immense.

    Le temps passe !!! Te rends tu compte maman que j'ai soixante quatorze ans, moi j'ai du mal à le réaliser.

    De mon côté j'ai vos visages gravés dans ma mémoire. Ils sont immuables vos visages

    ©caroline

     


    votre commentaire
  • Je souhaite que l'année qui commence soit douce, qu'elle se passe du mieux possible pour vous qui passerez par ici

    Bonne année

    ©caroline

     
     

    votre commentaire
  • L'année 2017 est terminée. En cette fin d'année, l'inspiration m'a manqué. Que dire ? Qu'écrire ? Un peu perdue, rien ne venait et pourtant les fêtes se sont bien passées dans l'ensemble mais rien.

    Peut être que mon inconscient ne voulait pas m'aider.

    Nous voilà en 2018. Les fêtes sont passées nous nous sommes tous souhaité une bonne année. Même ma soeur qui m'ignorait depuis 21 ans m'a envoyé un sms (bizarre ça !!!) Mais bon j'ai pris et ai répondu.

    Hier au soir, comme souvent je me suis mise devant la télé et ai regardé pour la Xeme fois les quatre filles du docteur March que j'ai lu, relu et re-relu dans mon enfance. Et bien hier au soir j'y ai fait un retour dans mon enfance ce qui a fait que tous les souvenirs de ce temps là ont rejaillit dans ma mémoire.

    Elle est loin mon enfance mais ça fait du bien de s'y replonger de temps en temps.

    ©caroline

     


    votre commentaire
  • Je suis du sud où le mistral souffle parfois très fort.

    J'ai dû laisser souvent le livre de ma vie dehors en plein vent, en plein mistral.

    Parfois il a soufflé si fort que les pages de mon livre se sont emballées et se sont tournées, tournées, tournées si vite que je n'ai pas vu ma vie passer.

    Hier j'avais vingt ans, une vie devant moi. Des projets plein le coeur et les bras.

    J'avais ma famille, mes parents. Tout était beau et surtout j'avais vingt ans.

    Me voilà aujourd'hui à fêter mes soixante quatorze ans et je n'ai pas vu le temps passer.

    Le vent a soufflé si fort que sur le livre de ma vie beaucoup de pages sont tournées.

    Mes vingt ans en un souffle envolés!!!

    Je me retourne et maintenant les vingts ans ils sont à mes petits enfants.

    Mistral, maintenant soit clément laisse les pages de leur vie tourner à un rythme normal, afin qu'ils puissent en profiter pleinement

    ©caroline


    votre commentaire
  •  

    Salut !!!

    Mardi soir au Dôme de Marseille il est venu nous dire salut.

    Je ne suis pas fan, je déteste ça. Ce n'est pas non plus mon idole, je n'aime pas ça non plus. Je ne tombe en pâmoison devant personne.

    Je suis simplement une personne qui aime sa voix et les paroles de ses chansons depuis ses débuts.

    Non, pas toujours celles qui ont le plus de succès. Dans sa discographie il  en a qui sont passées pratiquement inaperçues pourquoi ? Et bien parce qu'il faut savoir écouter les paroles. Des paroles qui ont toutes un sens, un rapport à la vie passée, au moment présent, des paroles qui dénoncent des aberrations et même des qui disent des choses drôles.

    Et voilà, mardi 7 Novembre il est venu nous donner sa plus belle dernière danse avant de passer au théâtre.

    Ce fut une soirée incroyable ! Jamais je me serais attendue à un aussi beau spectacle, ce chanteur que l'on dit bougon était plein d'humour, charriant un peu le public.

    trente et un musiciens l'accompagnaient, des effets de lumières fantastiques, un chanteur se donnant pendant deux heures, une voix toujours magnifique.

    Oui je peux dire j'ai assisté à la plus belle dernière danse

    Merci, merci Monsieur Sardou !!!

    ©caroline

    La dernière danse

     
     

    votre commentaire
  • Il faut regarder où l'on va, tout n'est pas plat. Des trous sombres que l'on ne voit pas toujours jonchent le chemin de la vie.

    Si malencontreusement on y chute et que l'on se retrouve au fond, comment en sortir ???

    Appeler, il n'y a personne aux alentours.

    Attendre que l'on s'inquiète, ça peut prendre du temps avant...

    Tout le monde a ses occupations, ses préoccupations, son petit moi à gérer et puis et puis...

    Alors il ne faut compter que sur soi.

    Surtout ne pas pleurer, les larmes alourdissent et on s'enfonce un peu plus.

    Donc il faut essayer de combler afin de pouvoir remonter.

    Il faut jeter une pelletée de ses angoisses, une de ses sentiments, une de son mal-être, une du temps où l'on s'est oublié aux besoins des autres, une grosse pelletée sur toutes les causes qui ont fait que l'on a trébuché...

    Combler ce trou avec tout ce qui a été si lourd à porter et qui a fait que l'on a chuté, chuté, chuté.

     

    Lorsque l'on aura tout lâché, le trou sera comblé, on pourra retrouver une certaine clarté mais on sera désabusé.

    ©caroline

     


    votre commentaire
  • La chaleur de vos mains

    J'ouvrais ma main, vous tout petits y blottissaient la vôtre.

    La douceur, la chaleur de vos petits doigts étaient un bonheur, nous étions en symbiose.

    Je vous ai protégé, je vous ai choyé, je vous ai accompagné, je vous ai guidé sur le chemin qui menait vers votre avenir.

    Et puis un jour, vous sentant prêts, vous avez lâché ma main pour une autre avec laquelle vous alliez construire cet avenir.

    Je dois avouer que malgré le bonheur de vous sentir heureux, ma main s'est senti un peu seule, votre chaleur lui manquait.

    Le temps a passé, ma main ne s'est pas habituée au manque alors lorsque je ferme les yeux, que je pense très fort ma main ressent cette chaleur si douce

    Le temps continue à passer et souvent je pense...

    Lorsque je serai fatiguée, que la vie m'aura usée est ce que vos mains se souviendront du chemin qui mène à la mienne pour à vôtre tour m'apporter un peu de bonheur, un peu de chaleur pour m'accompagner jusqu'au bout de mon chemin

    ©caroline

    La chaleur de vos mains


    votre commentaire
  • Parfois la solitude me prends par le bras.

    Parfois la solitude ne lâche pas ma main.

    Elle m'emmène vers le lointain.

    Le lointain, pas celui de demain, non elle m'accompagne...

    Avec elle, je fais un voyage en arrière loin vers le passé.

    Le passé, celui dont on a la nostalgie, celui dans lequel parfois on voudrait se plonger et y rester, rester, rester...!!!

    Oublier que le temps a passé, que le temps passe emportant avec lui tant de choses aimées et nous laissant souvenirs et regrets.

    Dans ma tête il y a un grenier plein de souvenirs.

    Des bons, de moins bons.

    Souvenirs d'enfance si doux mais si lointains !!!

    Souvenirs de l'enfance de mes enfants où mon coeur était épanoui

    Souvenirs du temps où je me sentais utile, où la vie était la vie.

    Maintenant la solitude me prends par le bras me faisant comprendre  qu'il faut apprendre à vivre de souvenirs

    Laisser aux autres l'avenir

    ©caroline

    Solitude

     


    votre commentaire
  • Bel été, tout doucement tu tires ta révérence, tu t'en vas.

    Aprés nous avoir gâté de ta chaleur, de tes doux rayons de soleil. Rayons parfois un peu trop brûlants.

    Le chant des cigales nous a enchanté. Elles étaient nombreuses cette année !

    En Provence on adore ce chant et pour cause, les cigales sont de chez nous même si parfois, au cours des repas pris sous la bignone leur cymbalisation prenait le dessus sur nos conversations.

    Eté, tu as été chaud, très chaud !

    Eté tu as été beau, très beau !

    Là petit à petit le soleil descend, la nuit tombe plus vite.

    tout doucement vers l'automne on s'achemine

    Et oui bel été tu nous quittes

    Bel été

    ©caroline


    votre commentaire
  • 21 Juillet 2017

    Aujourd'hui vendredi 21 Juillet mémé fête ses 102 ans. Elle ne change pas, toujours aussi vive d'esprit, toujours la joie de chanter.

    Joyeux anniversaire mémé !!!

    ©caroline


    votre commentaire
  • Il y a des années où la fête des mères a un gout de nostalgie

    Il y a des années où la fête des mères a un gout d'abandon quand de par le fait qu'il y ait  d'autres occupations...

    Ce jour là est un jour de solitude.

    Bonne fête maman passe par un appel téléphonique comme si des kms nous séparaient.

    Il y a des années où la fête des mères n'est pas gaie.

    ©caroline

     

     


    votre commentaire
  • Aujourd'hui, voilà 20 ans que monsieur ALOÏS ( c'est son prénom) ALZHEIMER, qui vous avait pris sous sa coupe, vous a emporté. Vous aviez 87 ans. Insidieusement il est entré en vous, vous a mis dans son monde. Un monde qui, doucement a fait de vous:" Le mari, le papa, le beau père le grand père dynamique et joyeux:" Quelqu'un que l'on ne reconnaissait plus et qui ne se reconnaissait plus.
    Mémé n'a jamais voulu vous placer. Nous étions à ses côtés. Et avec l'aide de son fils elle vous soignait comme l'on soigne un bébé. votre fils, mon mari était toujours présent.
    Jusqu'au jour ou plutôt la nuit fatidique où le téléphone a sonné, un cri a retenti!:" vous étiez parti!:"
    Ce foutu ALZHEIMER avait gagné. Vous nous avez quitté pour un monde de repos où cette personne vous rendait votre liberté
    Je vous ai connu j'avais 18 ans. Je vous aimais comme j'aimais mon papa qui était parti trop tôt
    Aussi aujourd'hui mes pensées sont pour vous.


    PAPA PEPE.

    TU ETAIS BON ET GENEREUX.

    TU CONNAISSAIS LES VALEURS DE LA VIE.

    TU ES PARTI NOUS LAISSANT SEULS MALHEUREUX

    ©caroline

    le 08/05/2017


    votre commentaire
  •  

    Debout

    Des paroles qui raisonnent dans ma tête.

    J'aurais aimé que les paroles de cette chanson aient été écrite alors que j'étais un peu plus jeune. Elles m'auraient été utiles.

    Des paroles qui raisonnent parce qu'il est trop tard pour mettre en application tout ça, prendre l'avenir dans mes bras.

    Même debout ce monde ne peux plus me donner ce qu'il m'aurait donné les vingts ans d'avant.

    Le temps passe, mes rêves resteront des rêves.

    Je resterai jusqu'au bout

    Madame pas de veine

    ©caroline


    votre commentaire
  • Elle je la connais bien et je pense être la seule à bien la connaitre.

    Elle est arrivée à un moment où l'on fait le bilan de sa vie et ce qu'il en ressort n'est pas très joyeux.

    Sa vie elle l'a consacré aux autres et s'est donnée jours et nuits

    Bien sur qu'il y a eu des moments heureux dans sa vie mais ces moments se comptent sur les doigts d'une main.

    Je la connais, elle ne demande pas de félicitations ni de courbettes non!

    Les personnes de son entourage direct ne comprennent pas ses ressentis et son mal-être ils ont leur propre vie à vivre.

    A leurs yeux (mais sont ils ouverts leurs yeux?)

    A leurs yeux elle se fait du mal toute seule, elle se renferme bref c'est une emmerdeuse.

    Pour elle jusqu'à il y a 20 ans la vie  n'était pas si mal que ça et puis des changements se sont oprérés aussi bien dans le quotidien que sur sa santé et là petit à petit s'est amorcée la descente  qui l'a mené là où elle est aujourd'hui la solitude.

    La connaissant, je sais qu'elle a lutté mais son coeur s'est desséché à force d'incompréhension et là je crois qu'elle n'aspire qu'à une vie de solitude seule avec elle.

    De toute façon même avec les autres elle se sent seule.

    Moi je vais rester avec elle peut être que je saurai l'aider moi qui suis la seule à bien la connaitre

    ©caroline


    votre commentaire
  • Tous les mois de Janvier, on se souhaite une "Bonne année" et pourtant la vie que nous avions avant, les soucis, les tracas ne se sont pas effacés avec la nouvelle année. Non ils sont toujours là et ne vont pas s'arranger. Des cas de conscience se posent par rapport à une personne très proche. On tourne dans nos têtes toutes les possibilités, toutes les solutions. Nous trouvant devant le fait qu'il n'y a qu'une solution, cette personne doit être placée dans un endroit médicalisé pour son âge et ses pathologies.

    Même en sachant que c'est la plus raisonnable, c'est la plus déchirante

    Alors pour ça et bien d'autres choses touchant nos proches, difficiles à gérer que veut dire "Bonne année"????

    ©caroline


    votre commentaire
  • A la rencontre du printemps

     

    Eh papillons ne vous cachez pas, suivez moi on va à la rencontre du printemps.

    Non il n'est pas loin il est juste derrière l'hiver qui va nous quitter.

    La nature se réveille vous allez pouvoir virevolter autour des fleurs colorées et parfumées.

    Vous allez retrouver vos congénères aux couleurs diverses.

    Vous allez pouvoir jouer

    Le printemps c'est le renouveau de la nature, la splendeur des couleurs, le bonheur des odeurs, la joie des beaux jours retrouvés

    Alors papillons venez!!!

    ©caroline


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires